Manteau Oscar de La Renta Vogue Patterns #2019

Me voici avec un manteau de plus dans ma garde-robe. Je n'en n'avais pas vraiment besoin mais j'aime beaucoup les manteaux! c'est donc un patron Vogue American Designer signé Oscar de la Renta #1920. Ce n'est pas un patron récent et on pourrait presque dire qu'il est "vintage puisqu'il date de 1997. 

J'utilise les patrons Vogue depuis les années 80 et c'est avec eux que j'ai appris à coudre. J'achetai même la revue Vogue Pattern Magazine que je commandais chez mon marchand de tissu. Aujourd'hui ce genre de service a disparu tout comme le magasin de tissu d'ailleurs.
 J'ai donc retrouvé le numéro de décembre 1997 qui présentait le patron. Je pense que déjà à l'époque ce modèle avait dû attirer mon attention.



Le degré de difficulté noté sur l'enveloppe du patron est Avanced/plus difficile. C'est justifié, je pense, par le fait que le manteau est composé deux épaisseurs, celle de l'intérieur faisant office de doublure mais réalisée dans le même tissu que l'extérieur.


 L'autre difficulté est certainement le col et les revers très pointus. Ce col est d’ailleurs ce qui fait la beauté et l'originalité du manteau.

Pour ma part j'ai utilisé 2 tissus différents pour l'intérieur et l'extérieur pour la bonne raison que j’ai décidé de faire ce manteau sur un coup de tête et que j'ai puisé dans mon stock. Tous deux viennent de chez Toto Rouen. Le noir est un lourd crêpe de polyester et le gris est en laine avec un peu d'élasthane.
Ce manteau m'a donc demandé beaucoup de temps et je vous montre ici les étapes de sa réalisations.
Mais d'abord un schéma du manteau :
Comme je savais que j'en aurais pour un bout de temps j'ai choisi de ne pas faire de toile. J'ai donc mesuré très soigneusement les pièces du patron pour les comparer avec mes mensurations. j'ai effectué les modifications à même le patron que j'ai ensuite épinglé pour l'essayer avec les épaulettes.
Sur la photo on voit qu'il n'y a pas de couture de côté. Un panneau joint le devant au dos. c'est la première fois que je couds ce genre de modèle et j'avoue que j'avais un peu peur pour les modifications au niveau de la taille. En fait ce n'est pas plus compliqué, il suffit juste de reprendre le panneau de chaque côté et de faire de même sur les bords latéraux devant et dos Comme pour une découpe princesse.
Ce patron est un multi-tailles 18/20/22. J'aurais préféré une taille 16 pour les épaules mais pour un manteau je me suis dit que ça passerait. Je suis donc partie avec le 18 pour les épaules et la poitrine agrandissant jusqu’au 22 pour la taille en redescendant au 20 pour les hanches. C'est quand même pratique les patrons multi-tailles.
Le conseil que je donnerais c'est de ne pas se fier au tableau des mesures sur la pochette mais plutôt du mesurer les pièces de patrons. Si je m'était basée sur le tableau des mesures j'aurais dû faire un ajustement pour la poitrine en mesurant le patron j'ai vu que l'ampleur était suffisante.
Les autres modifications nécessaires ont été de baisser l'encolure de 1 cm au dos, de raccourcir les manches de 6 cm! (5 auraient été suffisants) d'élargir la manche de 2 cm au biceps et de raccourcir de 2 cm à l'ourlet du bas.

Le gros bouleau fut ensuite l'entoilage. En effet pour donner plus de corps au tissu extérieur et obtenir le même rendu que le modèle original j'ai choisi d'entoiler toutes les pièces extérieures, même les manches.

J'ai utlisé la vlieseline G770 recommandée pour les vestes et les manteaux.

C'était la première fois que j'utilisais cet entoilage et j'en suis enchantée. Elle est parfaite pour donner un beau tombé à un tissu un peu mou, ce qui arrive souvent avec les tissu fins d'aujourd'hui. l'autre point positif c'est que cet entoilage est élastique et convient donc aux tissus stretch.

Les petites pièces : col, poignets, rabat et ceinture ont ellesété entoilées avec la vlieseline G785 avec une double épaisseur pour les pointes de col afin de prévenir tout risque d'effilochage en le retournant.
En effet pour obtenir des pointes très nettes je réduis la longueur de mon point au maximum (0.5) dans les pointes et je réduit les valeurs de couture à quasiment 0.

Voilà ce que çà donne avant repassage :
Les bords sont ensuite maintenus en place par un bâti avant repassage à toute vapeur.
Gros hic, mon tissu noir n'a pas trop aimé mon usage intensif de la vapeur et il a rétrécit. Voilà ce que ça donnait :

J'avoue que lorsque j'ai vu çà, j'ai un peu paniqué et je me suis dit qu'il fallait bien trouver une solution. J'ai donc pris le risque de découdre le bas et de retailler le tissu extérieur pour le ramener à la même hauteur que le noir. Bon on va dire que ce fut la bonne solution et que j'ai sauvé mon manteau. Voilà ce que ça donne maintenant :

Toutes les coutures et les bords sont surpiquées en utilisant deux fils de coton mercerisé gris pour le dessus.

D'après les instructions la pièce pour le poignet était sensée être suffisamment longue pour que ses deux extrémités se superposent complètement et donne un poignet fermé. Vous pouvez constater que que ce n'est pas le cas! finalement ce n'est pas plus mal et je dirais même que c'est même mieux.

Me voici enfin arrivée à la fin de ce long post et je vous remercie d'avoir eu la patience m'accompagner jusqu'ici voici donc une dernière photo pour finir.




Posts les plus consultés de ce blog

Une chemise pour mon homme

Veste Chanel/ toile / retouches/ version 3

Comment baisser un pince poitrine