lundi 15 décembre 2014

Caban Burda 08 2013 144 (suite)

Enfin le temps de vous donner des nouvelles du caban que je couds pour mon fiston.
Après la toile et les modifications qui ont suivies : Passer à la taille au dessus pour la carrure (épaules).
J'ai taillé le drap de laine et je suis passée à la phase entoilage. Les images qui suivent vous donnerons un aperçu de l'ampleur de la tâche. J'ai pourtant opté pour la méthode la plus "rapide" en utilisant de l'entoilage thermocollant. 

Pour mettre toutes les chances de mon côté, j'ai suivi les recommandations de mon précieux "Tailoring : The Classic Guide To Sewing The Perfect Jacket ", combinées aux tout aussi intéressant "Savoir -Faire Couture" Burda (le N° 1 donne une description précise et le mode d'emploi de tous les entoilages Vlieseline Freundenberg : ceux qu'on trouve le plus facilement en France. Dans le N°3 , Les entoilages : jolies épaules vous apprendrez tout sur la façon d'entoiler une veste)

Pour ce caban j'ai utilisé 3 sortes d'entoilage :
Pour le devant, l’empiècement dos, le col etc., j'ai utilisé un entoilage américain : Pro Weft Fusible de chez Fashion sewing supply. Je l'ai depuis longtemps et je ne sais pas s'il est encore en vente mais vous y trouverez l'équivalent et Pam Earny saura vous conseiller. Tout ceux qu'elle vend sont de toute façon d'une qualité exceptionelle.



Pour le revers, j'ai en plus ajouté une couche de Vlieseline H 410. 
Le long de la ligne de pliure du revers, j'ai thermocollé un ruban de renfort lisière pour assurer un maintien parfait au revers.Pour assurer un tombé parfait sur les épaules j'ai découpé et collé un "plack" dans le même entoilage que les devants.
Le renfort lisière a été collé sur tous les bords (devant , épaules dos, lignes d'ourlet) pour éviter qu'ils se déforment.


Les instructions Burda zappent ces détails qui pourtant font toute la différence au final. C'est du moins ce que j'espère.
Autre modif, le dessous de col est coupé dans le biais en deux pièces jointes au milieu. Le dessous du pied de col est entoilé en deux couches une dans le droit fil et une dans le biais.

Il est ensuite formé à la vapeur et laissé au repos une nuit pour le laisser sécher et lui donner une belle forme.

Idem pour le revers.
Voilà pour le travail, ce n'est pas une mince affaire et j'ai rongé mon frein et pris mon mal en patience car j'avoue que j'ai hâte de me lancer dans la couture à proprement parler. Mais vous l'aurez compris c'est un mal nécessaire et je suis pratiquement sûre que le résultat final sera à la hauteur de mon travail.
Décidément, la couture est un travail de patience...
La suite au prochain numéro et bonne couture à tous en attendant.


samedi 22 novembre 2014

What's next : caban Burda 08-2013-144


Qu'on se le dise, mon prochain projet est un caban pour mon fils. Ceux qui me lisent depuis longtemps se rappelleront peut-être que j'ai déjà donné dans le caban pour garçon.

Cela ne nous rajeunit pas c'était en 2011.
Je sais, c'est un peu maso car le temps qu'on passe à coudre ce genre de vêtement est bientôt plus long que le temps qu'il est porté (j'exagère à peine)
Mais que ne ferait-on pas pour faire plaisir à ses enfants. Et comme c'est la deuxième année que Victor m'en réclame un, eh ben voilà, y plus qu'à...
Je me remets de ma semaine, je m'y attaque dès demain.Souhaitez moi bon courage... En retour bon week-end à tous avec ou sans couture.

mardi 18 novembre 2014

Imper Burda 03 2010 101 du bien et du moins bien.

Ca y est, mon imper est terminé et je l'ai même porté aujourd'hui pour travailler :
En gros( les photos ne sont pas super nettes) voilà ce que ça donne :

Je trouve que le grand col dégagé et les rabats sur le manches raccourcies lui donne un air très Jackie O'.


Ici vu de profil :


et vu de dos.
 Pour changer on peut aussi rabattre les parements des manches et remonter le col :

J'avoue que le col est ce que je préfère dans ce vêtement et ce qui lui donne son cachet.
L’entoilage et son pied indépendant lui donnent une belle tenue.
Pour le maintenir parfaitement fermé un bouton fermé par une bride est caché sous le col :


Vous noterez les pressions recouverts qui m'ont pris beaucoup de temps, mais qui font toujours leur effet.
Je finirai par l'intérieur que j'ai particulièrement soigné avec une belle doublure contrastante qui est faite d'un tissu d'ameublement.
Pour le montage de la doublure, entièrement  réalisé à la machine, j'ai suivi un remarquable pas à pas en français trouvé sur le blog de La République du Chiffon.
Tout ceci est assez positif, j'ai porté l'imper aujourd'hui avec plaisir, sauf que, pour être tout à fait honnête, il y à un gros défaut sur le devant et qui contrarie ma vanité de couturière. Les bords milieu devant roulottent horriblement :
Le tissu qui a souffert du prélavage et l'entoilage insuffisant  en sont certainement la raison. Mais, j'ai décidé malgré tout de vivre avec,de faire fi de ce défaut, et  de porter ma création avec fierté en dépit de ses défauts. Après tout, je ne me suis pas donnée tout ce mal pou rien.
Voilà donc pour aujourd'hui, à bientôt, et bonne couture.

 


mardi 4 novembre 2014

Essayage imper Burda 03.2010.101

 De face comme de dos, le verdict est sans appel...
rallongez moi ces manches et plus vite que ça. Je dois dire que c'est un première pour moi chez Burda. D'accord, ce modèle est prévu avec manches raccourcies, mais franchement ça ne va du tout en l’occurrence. Je sais donc ce qu'il me reste à faire: 2x2 1/2 manches + 2 parements + 2x2 1/2 manches pour la doublure à retailler. Heureusement que j'ai du rab de tissu. Allez, hop ! au boulot. 100 fois sur le métier tu remettras ton ouvrage...

lundi 3 novembre 2014

Burda hors-série vintage : ma sélection

Je ne suis pas là seule à être très enthousiasmée par le dernier hors-série Burda spécial années 50.
Je dois dire que j'étais un peu méfiante avant de l'acheter. Pourtant, parmi les 12 modéles proposés plusieurs ont retenu mon attention. A faire tels quels ou à adapter.Outre les patrons eux-même le petit rappel historique est toujours sympa à lire et bien illustré.
Bref , voilà encore de quoi allonger encore ma liste de favoris. Le site Burda allemand rend compte d'une soirée donnée pour le lancement du magazine. Les photos nous montrent les modèles sous un autre angle.
J'ai vraiment un grand coup de cœur pour le tailleur rouge :
 
Les poches ressemblent à celles de ce tailleur de Balenciaga :

J'espère vraiment que je prendrai le temps de réaliser ce chef d’œuvre. Il est côté 4 étoiles : beaucoup de temps, et un très beau tissu sont donc obligatoires.


Cette veste est mois exigeante et ne manque pas d'intérêt :
Ici vue de face :
On la croirait tout droit sortie de Funny Face :


Toujours influencé par le cinéma,

le superbe manteau blanc :



pourra être réalisé dans un autre coloris plus adapté à nos vies moins glamour

Pour finir je retiendrai une robe, celle qui fait la couverture...
qu'on voit mieux ici :
Le dos est tout aussi intéressant :
J’aime aussi beaucoup les manches kimono avec goussets. La dentelle rose, ce n'est pas pour moi, mais les possibilités sont multiples, encore une fois.
Bon tout ça pour dire que j'ai vraiment été très inspirée par ce joli numéro, en espérant que vous le soyez aussi ...


Google+ Followers