mercredi 28 janvier 2015

Cherchez le trench ...

Si, comme moi, trouver LE patron pour réaliser Le TRENCH idéal fait partie de vos lubies, vous ne serez sûrement pas indifférente à la photo ci-dessus. Merci Диана.
Il vous faudra tout de même faire preuve de patience, puisque ce patron fait partie du numéro de Mars de Burda. Allez encore un petit mois à attendre. Last but not least ce modèle fait partie de la collection grandes tailles (44-52). En atendant je me coudrais bien un petit top : burda 02-2014 # 130
 Bon, et puis peut-être aussi une jupe pour aller avec. Mais ça, c'est juste parce que mon chéri aimerait bien me voir en jupe ! allez me voilà partie en quête du dit patron...
A bientôt, en espérant que vous aussi vous avez des projets plein la tête .
 

lundi 12 janvier 2015

Caban 08 2013 144 (4) suite et fin

Avant tout Bonne année à tous!!!
Ce début d'année ne commence pas sous les meilleurs hospices et le semaine dernière fut éprouvantes pour beaucoup, mais sans oublier ce qui vient de passer la vie doit continuer.
Je ne m'attarde pas donc pas plus longtemps sur ce qui est derrière nous et je me concentre sur le présent.

Avec beaucoup de mal j'ai enfin terminé le caban de mon fils.
Pas facile de photographier un vêtement sombre en intérieur, mais les jours sont courts et ne me permettaient de faire des photos extérieures.
Voici ce que cela donne sur Héléna :
Vue de dos. J'ai surexposé les photos pour faire ressortir les détails.
Gros plan sur les pattes de boutonnage des manches qui montre aussi les boutons. Je suis restée fidèle à l'esprit caban et j'ai opté pour des ancres marines (mercerie Homo Roussel, Rouen)
Le col dont je ne suis pas peu fière et sur lequel j'ai passé un temps certain :

 Il faut dire que le drap de laisse fut une merveille à travailler malgré son épaisseur. Je l'avais acheté chez Sacrés Coupons (Paris) qui me l'avaient vendus pour un tissu spécial caban. A vrai dire ce drap est plutôt un feutre de laine. Je ne sais pas de quoi sont faits les vrais cabans de marins et j'espère que celui-ci affrontera bien les intempéries. Tout ce que je sais c'est que le prix m'a paru très raisonnable.
Passons à la doublure :
Montage en fourreau :
Coupon chiné chez Emmaüs et en quantité insuffisante pour tout le caban. Qu'à cela ne tienne. J'ai déniché sur mes étagères un coton rayé très semblable à la mignonette qu'on utilise traditionnellement pour les manches des vestes d'homme.
Le résultat est assez chic isn't it.
Pour finir je m'attarderai un peu sur le travail de la tête de manche :
On voit que la tête est entièrement entoilée et renforcée.
Pour résorber l'embu au cours du montage sur l'emmanchure j'ai utilisé une bande de lainage coupé dans le biais. entoilage prélevé dans une vieille cravate :
C'est la première fois que je testais cette méthode expliqué dans mon Tailoring Guide
Et ce n'est pas la dernière car moi qui déteste froncer les têtes de manches, j'ai trouvé la parade. Le temps me manque pour poster un tuto, mais je suis sûre qu'on trouve cette méthode expliquée sur la toile.
Pour finir j'ai rembourré la couture de montage avec du molleton à la Annne Rowley. Et voilà le travail :

Elle est pas belle ma manche ?
Dommage quand même que dans ma précipitation, j'ai oublié de coudre une poche intérieure pour le portable de mon Victor. Ce sera pour la prochaine fois. Jamais 2 sans trois. Le pire c'est que mon mari me réclame lui aussi un caban. Mais là c'est une autre paire de manches, l'année prochaine peut-être.

lundi 22 décembre 2014

Caban Burda 08 2013 144 (3)

Quelques images pour vous tenir informés de mes progrès sur ce caban. Un mot de mise en garde avant cela ne me parait pas inutile.
Je suis autodidacte, et chaque nouveau projet est pour moi l'occasion d'essayer d'en savoir toujours un peu plus sur ma passion qu'est la couture.
A force de tâtonner et de chercher les informations à droite et à gauche, je prend conscience qu'à ce rythme je n'atteindrai peut-être jamais le niveau de maitrise que je voudrais. Peu importe, je prend quand même beaucoup de plaisir à mon ouvrage, pourtant souvent laborieux.
Ce qui suit n'a donc pas valeur d'exemple. Mais s'il peut vous donner envie de vous lancer vous aussi dans l'aventure, c'est déjà bien.
L'envers du caban après le montage du col et de la parementure.
Avant de le retourner il faut repasser les coutures et réduire les bord de marges de couture.

Le voici maintenant retourné. Les coutures vont être faufilées puis à nouveau repassées.

Le voici maintenant surpiqué.
Le tissu est vraiment très épais et les pointes des revers rebiquent.
Nouveau repassage a la vapeur et mise au repos toute la nuit. Espérons que cette fois ce sera mieux.
Pour finir une nouvelle acquisition dans ma bibliothèque.
Ce livre est une merveille, mais il met la barre très haut. Comme je disais en commençant, il m'en reste encore du chemin...
Tant mieux, ma passion n'est pas près de s'éteindre.

lundi 15 décembre 2014

Caban Burda 08 2013 144 (suite)

Enfin le temps de vous donner des nouvelles du caban que je couds pour mon fiston.
Après la toile et les modifications qui ont suivies : Passer à la taille au dessus pour la carrure (épaules).
J'ai taillé le drap de laine et je suis passée à la phase entoilage. Les images qui suivent vous donnerons un aperçu de l'ampleur de la tâche. J'ai pourtant opté pour la méthode la plus "rapide" en utilisant de l'entoilage thermocollant. 

Pour mettre toutes les chances de mon côté, j'ai suivi les recommandations de mon précieux "Tailoring : The Classic Guide To Sewing The Perfect Jacket ", combinées aux tout aussi intéressant "Savoir -Faire Couture" Burda (le N° 1 donne une description précise et le mode d'emploi de tous les entoilages Vlieseline Freundenberg : ceux qu'on trouve le plus facilement en France. Dans le N°3 , Les entoilages : jolies épaules vous apprendrez tout sur la façon d'entoiler une veste)

Pour ce caban j'ai utilisé 3 sortes d'entoilage :
Pour le devant, l’empiècement dos, le col etc., j'ai utilisé un entoilage américain : Pro Weft Fusible de chez Fashion sewing supply. Je l'ai depuis longtemps et je ne sais pas s'il est encore en vente mais vous y trouverez l'équivalent et Pam Earny saura vous conseiller. Tout ceux qu'elle vend sont de toute façon d'une qualité exceptionelle.



Pour le revers, j'ai en plus ajouté une couche de Vlieseline H 410. 
Le long de la ligne de pliure du revers, j'ai thermocollé un ruban de renfort lisière pour assurer un maintien parfait au revers.Pour assurer un tombé parfait sur les épaules j'ai découpé et collé un "plack" dans le même entoilage que les devants.
Le renfort lisière a été collé sur tous les bords (devant , épaules dos, lignes d'ourlet) pour éviter qu'ils se déforment.


Les instructions Burda zappent ces détails qui pourtant font toute la différence au final. C'est du moins ce que j'espère.
Autre modif, le dessous de col est coupé dans le biais en deux pièces jointes au milieu. Le dessous du pied de col est entoilé en deux couches une dans le droit fil et une dans le biais.

Il est ensuite formé à la vapeur et laissé au repos une nuit pour le laisser sécher et lui donner une belle forme.

Idem pour le revers.
Voilà pour le travail, ce n'est pas une mince affaire et j'ai rongé mon frein et pris mon mal en patience car j'avoue que j'ai hâte de me lancer dans la couture à proprement parler. Mais vous l'aurez compris c'est un mal nécessaire et je suis pratiquement sûre que le résultat final sera à la hauteur de mon travail.
Décidément, la couture est un travail de patience...
La suite au prochain numéro et bonne couture à tous en attendant.


Google+ Followers