mardi 24 novembre 2015

Jupe Burda 02.2014.121


Coucou me revoilà ! Et oui décidément ce blog compte plus pour moi que je ne l'aurais cru. J'aime coudre mais j'ai aussi besoin d'échanger sur cette passion et je crois que ce blog est pour ma part le média qui me convient le mieux.

J'enchaîne donc avec ma dernière réalisation : une jupe.


L' inspiration :

Depuis toujours je suis complètement toquée de tissu écossais et il y a longtemps que j'avais envie d'une jupe en tartan taillée dans le biais.


Mon rêve serait d'être un jour assez patiente pour m'attaquer à ce genre de perfection :
http://www4.pictures.livingly.com/it/Alexander+McQueen+Fall+2006+QXHQ1Ks9Ya8l.jpg
 Alexander McQueen we miss you
ou pourquoi pas à une autre merveille dont Dame Vivienne à le secret :
C'est peut-être un peu prétentieux de ma part, mais avec un peu de temps, je ne désespère pas d'y parvenir un jour.

Ma jupe est bien modeste, mais l'assemblage des carreaux m'aura tout de même demandé de la réflexion et du soin pour obtenir l'effet miroir recherché que l'on voit bien sur cette jupe de Fred Perry ( tiens, encore une marque britannique )

 Le patron : J'ai passé en revue ma collection de Burdas et j'ai fini par trouver exactement ce qu'il me fallait dans le numéro de février 2014 modèle 121 taille 44.

Modifications du patron : + 1cm de chaque côté à la  taille et + 3cm pour la longueur, suppression des poches, zip milieu dos ( franchement qui peut porter un zip au milieu du ventre, pas moi en tout cas !!! )



Tissu : Un écossais déniché chez Emmaüs sur un coup de cœur acheté sans savoir ce que j'en ferai.



La réalisation:

Assemblage des carreaux :
Voici ma méthode (elle vaut ce qu'elle vaut, mais c'est celle qui a ma préférence) pour tailler le tissu avec précision.
Pour le patron j'utilise un papier transparent et pas de marges de coutures
Soit un demi devant :  J'épingle le patron sur l'endroit du tissu en simple épaisseur.  je reporte par transparence le motif de mon tissu sur le patron. ( comme on le voit sur la photo ci-dessus)
Pour couper la deuxième moitié du devant, je retourne le patron et je cherche à "matcher" mon tissu avec mon patron. Et voilà.
Pour une précision maximale, je préfère bâtir mes morceaux avant de les piquer, à point glissés et sur l'endroit comme ceci :
Source : The Stitchery

The Stichery ( site américain) explique parfaitement cette méthode. C'est en anglais ( comme souvent) mais les photos sont claires.

Voilà le résultat de mon travail :

Impossible d'obtenir le même effet miroir pour les côtés mais ce n'est pas vilain :


La jupe est doublée. La parementure et la doublure sont piquées à la machine sur le ruban de la fermeture éclair invisible :



Je ne suis pas très habituée à cette méthode, mais mis à part le fait que l'ordre de montage n'est pas le même qu'à la main, le montage machine n'a rien de compliqué et le rendu est tout de même plus professionnel. Encore une fois, un excellent tuto de Sherry: ici
 
Même adresse pour la  fermeture invisible . Note à moi-même, me rappeler d'utiliser cette méthode dorénavant : Sans le pied spécial et sans bâti c'est celle que j'ai préféré jusqu'alors.



Pas mal lorsque la jupe est à plat.



Pourtant beaucoup moins sur moi :


Malgré l'entoilage de la fente, le biais supporte mal le zip qui lui est dans le droit fil. Les tissus ne travaillent pas dans le même sens, d'où ces ondulations de la glissière,  très moches il faut bien le dire. Mais je ferai avec pour cette fois. A l'occasion j'essaierai la méthode que Beth,  (SunnyGal Studio) explique sur Craftsy.

Allez une dernière vue d'ensemble, histoire de ne pas finir sur une mauvaise impression.

J'espère que ces conseils et ces liens vous seront utiles.
Je me lance maintenant dans la réalisation d'un costume de princesse pour ma petite fille. Je vous en dirai plus prochainement.

A bientôt et bonne couture à tous.

mardi 6 octobre 2015

Au revoir ...

J'espère que le titre de ce post n'a rien de trop solennel. En tout cas il me rappelle le au revoir d'un certain Giscard et j'espère qu'il sera moins mélo à vos oreilles. Je voulais tout simplement adresser un petit mot d'adieu à ceux qui ont eu la gentillesse me lire et je trouvais impoli de partir comme une voleuse.
Les temps changent, la roue tourne et je n'ai plus aujourd'hui l'envie de tenir ce blog. J'ai longuement hésité avant de prendre la décision d'y mettre fin , mais maintenant la décision est prise. 
La couture, j'en ferai toujours mais je préfère la faire qu'en parler et ceci à mon rythme. Aujourd'hui, il faut bien dire que la vie ne me laisse pas le temps de m'adonner à cette passion mais je n'en suis pas malheureuse pour autant car toute la créativité que j'y mettais est mise à profit pour décorer mon chez moi et ceci pour le bénéfice de toute ma famille. La lecture de mes blogs préférés continue de m'inspirer et je ne résiste pas au plaisir de lorgner toutes les beautés qui font la renommée de Pinterest, mais j'essaie de me limiter. Le temps dégagé m'a permis de renouer avec le plaisir de lire : Quality time !
Ces pages resteront consultables quelques temps encore avant que je ferme cette adresse.
Encore merci et gros bisous.

jeudi 13 août 2015

Un été bien occupé...

,,, mais pas de couture à vous montrer hormis un store bateau pour la nouvelle chambre de mon fils :
Les deux derniers mois ont pratiquement été exclusivement à réaménager et redécorer la maison après des travaux d'agrandissement. Je n'ai pas eu le choix et j'ai dû mettre la couture de côté.
Pour ce store bateau j'ai suivi un excellent tuto de Ooobop et le résultat est vraiment sympa. Restons dans la chambre du fiston et passons à la penderie :
Mon mari a repeint cette penderie qui prenait la poussière  dans le grenier. Il a aussi aménagé un côté avec des étagères. Pour ma part, j'ai personnalisé le tout en peignant la triforce que les familiers de The Legend of Zelda n'auront pas manqué de reconnaître. 
Pas de chambre sans lit, lui aussi a eu le droit a son relooking avec un sommier en palettes et une nouvelle parure de drap et un coussin même pas fait maison (Ikea):
Pour en finir avec le fiston, il avait besoin d'un déguisement sur pour une boom. Pas vraiment le temps, mais en faisant preuve d'un peu d'imagination nous avons pu réunir de quoi le transformer en super héros : un vieille nappe, les collants et la ceinture de maman, un boxer et une vielle paire de chaussettes et un maillot de sport sur lequel j'ai cousu l’emblème de superman que j'ai confectionné avec de la feutrine et des restes de doublure ( la preuve qu'on fini toujours par trouver un usage pour ces petits bouts chiffons ...)


Passons maintenant à la pièce de résitance de nos travaux d'été :
Il y quelques mois j'ai jeté mon dévolu sur ce meuble qui finissait ses jours dans une usine à l'abandon :
La photo est de très mauvaise qualité mais j'ai tout de suite su que je pourrai en tirer quelque chose.
Après pas mal de temps et au moins autant d'engueulades avec mon chéri, voilà ce que nous en avons fait :
Pas mal non ? En tout cas les couleurs illumineront notre intérieur et nous feront oublier les jours les plus gris.
J'ai pensé que le jaune serait parfait pour mettre en valeur une partie de ma collection de porcelaine et autres babioles chinées :
Voilà, pour la minute déco. Il nous reste encore pas mal de boulot pour rendre notre intérieur un peu plus cosy mais le résultat est encourageant.
Pour ce qui est de la couture, j'ai toujours des tas de projets mais j'avoue que je ne sais pas quand je vais m'y remettre. Mais on dira que c'est pour la bonne cause.
A très bientôt et happy sewing tout de même...

mardi 30 juin 2015

couture pour bébé, la suite : gigoteuse burda 9635

Bonsoir tout le monde !
Dernière pièce de la petite collection réalisée pour la naissance de ma petite fille, une gigoteuse pour compléter le tour de lit et une housse de matelas à langer que je n'ai pas présentée ici.
J'ai utilisé le patron Burda 9635 :
C'est aussi dans cette pochette que j'avais trouvé le patron pour réaliser un coussin d’allaitement qui fait le bonheur de ma belle-fille.belle.
J'espère qu'il en sera de même pour cette gigoteuse. Pour ma part je suis contente de mon travail. Cette gigoteuse est une première et j'avoue que j’appréhendais un peu. 
Burda ne prévoit pas de doublure, pourtant je voulais qu'elle soit molletonnée et doublée et je ne savais pas trop comment m'y prendre pour le montage de la fermeture éclair. Heureusement, on trouve de tout sur la blogosphère et j'ai déniché ce tuto sur le blog de Perlipo qui correspondait tout à fait à ce que je cherchais. On y trouve même un patron multi tailles à télécharger.
En fait le me sui tracassée pour pas grand chose et le montage de la fermeture s'est passé sans encombre :
l'intérieur est doublé d'une fine popeline rose poudré :
Le devant est agrémenté d'une poche mise en valeur par un point zigzag :
J'ai ressorti ma pince vario Prym pour poser les pressions nacrés. C'est toujours un moment délicat, mais cet outil facilite quand même le travail.

Cette vidéo sera bien utile à ceux qui comme moi ne savent pas dans quel sens utiliser cet instrument de torture, sauf que pour moi,c'est seulement une fois les pressions posés que je l'ai trouvée.
Bon voilà pour aujourd'hui et pour la couture pour bébé. Bien contente d'en avoir fini pour pouvoir continuer à enrichir ma garde-robe estivale. Ici la canicule est annoncée pour les prochains jours et il est grand temps que je m'y atèle. Ce ne sont pas les idées qui me manquent, mais je ne sais pas par quoi commencer. Je vous tiens au courant, comme d'habitude.
A bientôt.

dimanche 14 juin 2015

Une jupe pour changer

Oui, il y avait bien longtemps que je ne m'étais pas cousu une jupe. Qui dit jupe dit haut pour aller avec. J'y suis donc allée du petit chemisier assorti.
Commençons par la jupe. Le tissu :
Trouvé chez Toto Rouen au kilo. Ce n'est pas compliqué, dès que j'ai vu cet imprimé digiprint à la douanier Rousseau

je n'ai pas pu résister. Par contre, j'ai longuement hésité pour trouver le patron qui le mettrai en valeur.
J'ai fini par me décider pour ce patron de Burda couture facile printemps/été 2014
C'était par la même occasion le moyen de tester un patrons Burda Couture Facile qui font partie de mon abonnement et qui s'accumulent dans mon bureau sans que je trouve le moyen  de mettre à profit. A tort je le dit maintenant.
La grande différence entre ces magazines et les Burda classiques c'est d'abord que les explications sont illustrées et cela peut éviter quelques grands moments de solitude  et d'arrachage de cheveux pour tenter de comprendre la langue Burda. C'est déjà très positif.
Autre bon point que je n'ai remarqué en dépliant la planche de patrons c'est çà :
Oui, pas besoin de tracer le patron à partir de planches illisibles :


on peut le découper et là c'est une sacrée corvée en moins !!!

Vous l'aurez compris je suis maintenant fan de ces numéros couture facile et je vais essayer de les exploiter plus que je ne l'ai fait jusqu'à présent.

Pour en revenir à la réalisation de la jupe, son exécution est des plus classique et rien de bien transcendant.
Je peux dire que je suis satisfaite du résultat. Ce que j'aime c'est son côté rétro mais pas trop qui  me rappelle un peu un modèle du dernier Burda Vintage :

C'est certainement ce modèle qui m'a inspiré la bande de boutonnage dans un jaune contrastant. Ce n'est pourtant qu'après coup que je fais ces rapprochements et je n'ai pas conscience de toutes ces influences au moment où les idées me viennent en tête. Le processus de création ne cessera jamais de m'étonner.
Comme il me restait un peu de tissu jaune j'ai choisi d'en faire une petite chemise. Un peu comme celle-ci :
Le patron 116 est issu du Burda avril 2012 :
Il a fallu que je rallonge devant et dos de pratiquement 10 cm comme pour obtenir ceci :
Je ne suis pas enchantée par cette petite chemise. Je n'ai pas pensé qu'elle aurait besoin d'un ajustement pour forte poitrine. Pourtant son rendu en aurait été certainement amélioré comme on peut le voir ici :
Le plis diagonaux qui descendent de la poitrine vers la taille et l'ourlet qui parait plus court sur le milieu devant sont les symptômes d'un manque de tissu au niveau de la poitrine.
Porté dans la jupe, c'est moins flagrant, à mon avis :
 Si toutefois ce patron vous tente, je vous conseille de tailler une parementure pour l'encolure dos car les explications pour les finitions sont pourries, il n'y a pas d'autre mot.
Pour ma part je n'ai pas choisi cette solution mais, j'ai utilisé une autre méthode de montage que celle préconisée par Burda trouvée dans ce livre :
Pour tout vous dire, je ne possède pas ce livre mais il est consultable sur ISSU . Il est en anglais, une fois de plus. Son point fort, à mon avis, c'est qu'il vous explique des méthodes d'assemblage qui m'ont parues très professionnelles pour ce que j'ai eu le temps d'en lire.


Je ne vous quitterai pas sans vous monter ma nouvelle tenue de dos :
 Ma prochaine réalisation sera une autre blouse que je pourrai aussi porter avec cette jupe : Burda 2011-09-128


mardi 2 juin 2015

Robe Vogue 1027 Donna Karan New York

Yes, I did it again, c'est en effet ma deuxième version de ce patron. La première date de 2009 :

Eh oui cela ne date pas d'hier. Je peux dire que je l'ai usée jusqu'à la corde puisque je l'ai portée jusqu'à l'année dernière :
Pourtant il fallait bien se rendre à l'évidence, après toutes ces années de bons et loyaux services cette robe devait être remisée au placard sous peine de nuire à la réputation de sa créatrice.
Mais, je n'ai pas jeté le bébé avec l'eau du bain et j'ai été toute contente de pouvoir ressortir le patron lorsque l'envie m'a prise de me faire, vite fait bien fait, une petite robe facile à vivre mais bien jolie tout de même pour les beaux jours.
Pour celles qui ne l'auraient pas reconnu le patron utilisé est l'illustre Vogue 1027 : pas moins de 77 critiques sur le site de Pattern Review (meilleur patron de l'année 2008). Ce patron n'est plus commercialisé mais on peu le trouver en ligne (ebay, etsy, etc...)


Cette fois ci je n'ai pas hésité à mettre les poches que j'avais zappées la première fois de peur qu'elles ajoutent trop de volume sur les hanches. Bien m'en a pris car elles seront très pratiques sans alourdir la silhouette (à mon avis).
Je n'ai pas jugé utile de soutenir la taille par un élastique comme les instructions le recommandent en raison du lien à nouer qui assure à lui seul le maintien.
La jupe forme pratiquement un cercle et elle est donc coupée dans le biais. Cela à pour conséquence de déformer l'ourlet. Pour égaliser la longueur j' ai adopté la méthode de Carmen  



source : CarmencitaB
et je dois dire qu'il n'est plus question pour moi de faire autrement dès qu'il sera question d'ourler une jupe circulaire.
Pour finir l'ourlet j'ai d'abord piqué à grands point à 1.5cm du bord égalisé, puis, j'ai replié en suivant la la ligne piquée et j'ai zigzagué en relâchant un peu la tension et en réduisant la taille du point. Pour finir, jai recoupé sur l'envers au ras du zigzag. Un bon coup de fer pour lisser le tout et voilà le travail.
Je recommande cette méthode pour les ourlets étroits, surtout lorsque le tissu est fin. Ce n'est pas le cas ici mais comme j'avais la flemme d'utiliser mon aiguille double, j'ai tenté le coup et cela a très bien marché.

Bon voilà pour aujourd'hui. Initialement j'ai acheté ce tissu dans l'intention d'en faire une robe cache coeur à la Diane Von Furstenberg.

Mais le patron original est hors de prix et celui-ci est un peu dans le même esprit mais sans les manches. Alors en attendant des jours meilleurs, je me suis dit que celui-ci ferait encore bien l'affaire.

Voilà pour aujourd'hui, je ne sais pas quel sera ma prochaine couture, mais elle ne serait tarder. En attendant Happy sewing everybody !!!


mercredi 20 mai 2015

Style Fashion magazine

Une nouveauté pour moi, mais c'est quand même le N°2. Son nom : Fashion style. Ce n'est rien moins que la version française du fameux Knip Mode, magazine de couture néerlandais qui a plutôt bonne presse mais que je n'ai jamais essayé.
Après feuilletage, mon avis est plutôt positif. Les modèles sont peut-être moins trendy que ceux de Burda, par contre j'ai trouvé qu'ils étaient parfaits pour se constituer une garde robe pour tous les jours : de bons Basic.Après tout c'est surtout cela qu'il nous me faut. 
L'envie est donc très forte d'en tester quelques uns rapidement. Reste à savoir ce que cela va donner pour les tailles. Les modèles sont prévus pour une taille moyenne de 1m72 : il me faudra donc certainement adapter les patrons à mes 1m68. A voir. En tout que celles d'entre vous qui ont déjà testé me donnent  leur avis. Je suis toujours preneuse.
Sur ce à très bientôt et bonne couture !!!


dimanche 10 mai 2015

Robe KayUnger Vogue 1271/3 finie !

Voilà, la robe est finie de cet après-midi. Sitôt le coup de fer final j'ai demandé à mon fils de me prendre en photo et voilà le résultat.

Je suis enchantée par cette robe. Je m'y sens très à l'aise : la ligne est fuselée sans être étroite. Je dois remercier mon mari pour m'avoir encouragée dans le choix du tissu. qui est une pure merveille.

Pour ce qui est de sa réalisation, une fois les ajustements mis au point sur la toile, rien de compliqué. Pas question, non plus, de s'y prendre à la dernière minute car il m'a fallu du temps. Mais les explications fournies par Vogue sont des plus claires. Pour quelqu'un qui ne coud que du Burda sans image, cette réalisation m'a parue de tout repos. Je n'ai pour ainsi dire rien changé au modèle d'origine sauf la boucle sur la ceinture que j'ai omise car elle aurait été noyée dans l'imprimé.


 J'ai choisi de doubler le buste avec le même tissu, car je craignais que l'intérieur soit visible de l'extérieur, mais je ne crois pas que ce soit le cas. Pour le reste de la doublure j'ai utilisé un satin assez lourd que j'avais sous le coude  et qui donne un joli tombé.

Ce qui m'a donné le plus de mal c'est l'ajustement que j'ai du faire pour forte poitrine, j'ai dû m'y reprendre à plusieurs fois et ce n'est parfait. Je crois que ce genre de décolleté laisse inévitablement apparaitre plus de nos atouts qu'on ne le voudrait surtout lorsqu'on en est généreusement dotée !
La preuve en image :
Pour le dos, j'ai raccourci le milieu sous la ceinture d'un bon centimètre (sway back) et au contraire j'ai ajouté un peu sur la hauteur et la largeur pour faire lace à ces fameuses poignées d'amour (muffin top : d'après mes recherches) Autre modif, j'ai utilisé la taille 16 sauf pour la taille que j'ai élargie au 18.


La pose de la fermeture à glissière est pas mal réussie :
Du moins en ce qui concerne le haut qui est entièrement entoilé avec la Vieseline G785 si chère à Burda et dont je je suis devenue fan car très polyvalente. La partie jupe fronce un peu car j'ai renforcé la partie fermeture avec du Stabilbande et je pense que le tissu est trop fin pour ce genre d'entoilage. Heureusement, les défauts sont moins visibles avec le tissu imprimé.


Pour résumer me voici donc avec une jolie robe habillée que je vais porter pour le baptême de ma dernière petite nièce : une robe classique avec un tissu fleuri et coloré comme je les aime et qui me font toujours craquer.