mercredi 18 mars 2015

Couture pour bébé

Bonjour tout le monde !
Je ne sais pas pour vous, mais ici le printemps est enfin arrivé et son cortège de projets couture : des robes et des tenues légères pour les beaux jours.
Pourtant il faut que je ronge mon frein car une nouvelle petite fille est attendue dans les jours à venir..
Pour faire honneur à la demoiselle sa maman m'a demandé un tour de lit, une gigoteuse et une housse de matelas à langer. Ce genre de couture n'est vraiment pas ce que je préfère, mais que ne ferait-on pas pour ses petits enfants?

Le tour de lit est enfin achevé.
Pour remplir le "cahier des charges" : gris,  corail, fuchsia, j'ai choisi un imprimé Liberty et un jersey gris tout doux (Toto Rouen) inspiré par les très jolis créations de fikOu miKou.


Le patron a été réalisé en mesurant un modèle existant. Le choix des tissus n'a pas été une mince affaire. Je voulais coller au thème et pas facile d'avoir une idée exacte des coloris sur internet, il me toucher et voir les tissus, pas question donc de les acheter en ligne.
Trouver un joli imprimé sans y mettre le prix était une autre difficulté et j'ai fini par craquer pour un Liberty. Rien à faire ces petites fleurs sont vraiment irrésistibles.
Restait plus que le passepoil que j'ai déniché chez sO Couture. Je ne connaissais pas cette boutique mais c'est une adresse àretenir si vous "shopper" sur Rouen. Elle regorge de trouvailles proposées avec le sourire. 
Pour le molleton,  j'ai trouvé pile la bonne largeur (40 cm) chez Toto. j'en ai acheté 180 cm pour un 1/2 tour de lit.
Voilà pour les fournitures. 

Côté réalisation pas de grandes difficultés et ce fut plus rapide que la partie achat.


Le dos est uni en jersey gris chiné


Bon, voilà ma mission couture bébé parvenue à son tiers, prochaine étape le matelas à langer.
En attendant bonne couture et à bientôt.

jeudi 5 mars 2015

"Le raffinement à la Castelbajac, tout simplement" : Burda 12.2014.136

Dans les années 80 Jean-Charles de Castelbajac comptait parmi les "créateurs" les plus en vue au même titre que les Montana, Gaultier, Alaïa, Mugler, Lacroix pour ne citer que les plus connus. C'est la décennie de mes 20 ans et j'aimais déjà les beaux vêtements et la couture. Je n'ai donc pas du faire beaucoup d'efforts pour me laisser tenter par le patron proposé par Burda en décembre dernier.

Voici donc sans plus attendre ce que j'en ai fait :
J'avoue être très très emballée par cette robe. Ce modèle est a la fois simple mais très bien coupé. La coupe, c'est elle qui fait qu'en dépit de son ampleur cette petite robe à beaucoup de style. Les poches surdimensionnées et le col y sont aussi pour beaucoup bien sûr.
La couleur, dans la vraie vie ressemble plus à la photo ci-dessus. Mais on ne se rend pas compte de la beauté du tissu. Tissu "vintage" trouvé sur une brocante. C'est le genre de tissu qu'on ne trouve plus aujourd'hui en "courtelle" donc 100% synthétique. Son tombant et son gonflant sont superbes et ajoutent au côté 60s du modèle.
Je n'ai rien changé au modèle en dehors des ajustement pour mettre le modèle à ma taille. J'ai rajouté 1 cm aux coutures de côtés pour la poitrine et les fesses. La robe est entièrement doublée ( pas eu le temps de prendre des photos) et se passe par la tête ( super, pas de zip !) . La largeur du col le permet sans problème :


Le matelassage du col est assez sympa à réaliser, mais demande du temps et de la précision.

Last but not least : ze pockets. Alors là, on peut dire qu'elles font couler beaucoup d'encre virtuelles ces fameuses fausses poches plaquées géantes qui en cachent une petite à l'intérieur de leur pli creux. 

J'avoue qu'à la première lecture, je me suis dit qu'on était pas sorti de l'auberge. J'ai lu et relu les explications, regardé ce qu'avaient fait d'autres filles qui avaient essuyé les plâtres avant moi et je me suis jeté à l'eau.

Un dessin valant mieux qu'un long discours, je me fends donc d'un petit tuto dans l'espoir de rendre service à qui serait tenté de m'imiter :


Piquer 1 fond de poche endroit contre endroit sur le bord de la parementure du côté devant.
Assembler les côtés devant et dos en laissant la fente de poche ouverte.

Piquer l'autre fond de poche sur la pièce fond de pli.
Piquer le fond de pli sur le bord de la parementure du côté dos.

 Puis, Piquer le fond de pli  et le fond de poche dans la foulée sur les surplus de coutures sans piquer les pièces de côté.


Voici ce que ça donne vu de l'extérieur. Une fois qu'on à compris le principe, ce n'est pas bien sorcier.

Reste maintenant à incruster les pièces côtés/poches sur les devant et dos.
La méthode est celle que l'on utilise pour appliquer les poches plaquées à la machine et telle qu'elle est illustrée dans mon cher tailoring guide :

C'est vrai que visualiser cette méthode sans illustration n'a rien d'évident, mais ça c'est Burda !

Avant de vous quitter je vous montre le modèle de Castelbajac tel qu'il a été présenté lors de sa sortie pour la collection pre fall 2014
source : Style